Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Procès d’un activiste tchadien : Après Abel Maina, à qui le tour ?

Un nouveau jour se lève. Un nouveau fait aussi. Aujourd’hui 28 mars 2017 connaitra le procès de l’un des plus influents activistes tchadiens, Abel Maina. C’est à Paris en France. Triste ! Le 28 mars sera tristement inscrit une fois de plus dans l’histoire ô combien sombre de notre pays. De mémoire d’homme, c’est la première fois qu’un activiste tchadien sera convoqué devant les juridictions. Cela confirme bien la place qu’occupe le Tchad en matière de liberté d’expression. Koulamah qui estime être diffamé, calomnié et injurier dans une des publications de Abel Maina est l’auteur de cette manigance. L’objectif de Koulamah, présenté comme ancien ministre tombé en disgrâce n’est rien d’autre que d’attirer l’attention du petit berger de Berdoba afin de bénéficier de ses bonnes grâces à nouveau. Mais pendant combien de temps durera cette manœuvre ? Pas si longtemps, évidemment. Pour une jeunesse désormais consciente qui refuse de fermer sa « gueule » qui sera le prochain à la barre ?

 

Nous sommes tous des victimes potentielles du régime. En effet, Koulamah n’est rien d’autre qu’un petit robot téléguidé depuis le Palais Rose. Peu importe l’issue de ce procès, ce sera la victoire de la jeunesse tchadienne, à travers Maina, contre le rouleau compresseur. Nous gagnerons parce que jamais dans l’histoire de l’humanité l’injustice n’a triomphé sur la vérité. Abel Maina à la barre c’est la jeunesse tchadienne que Koulamah à trimballer devant les juridictions françaises. Il a trahi la Nation tchadienne et en particulier sa jeunesse. Quel sort réserver à un traitre ? Tout sauf la bénédiction !

Notre soutien à Abel est infaillible. Il est de divers ordres : moral, physique et financier. Peu importe combien coûtera le cachet des avocats. Nous paierons cash. Financièrement parlant nous sommes des nains au pied des Koulamah qui ont vidé le grenier du pays. Le cabinet d’avocats dont ils paient le service atteste bien cela. Tout un cabinet d’avocats ! Abel Maina ou du moins nous, c’est-à-dire des millions des jeunes tchadiens n’avons qu’un seul avocat. Ceci dit, notre défense est notre détermination et notre engagement.

Koulamah, présenté comme ancien ministre et homme politique tombé en disgrâce peut en être sûr qu’il n’arrivera jamais à saper notre moral. Nous sommes des mâles gagnants et nous gagnerons. L’avenir nous le dira. La jeunesse tchadienne osera vous défier, vous les pachydermes oppresseurs.

Maina, nous combattants de la dignité, de la justice, de la dignité et de l’honneur, sommes-là, unis, main dans la main, viendrons avec fierté, abnégation et courage pour te secourir. Tu ne seras jamais tout seul dans ce combat. Va, poing levé comme un guerrier du Sahel représenter la jeunesse tchadienne devant la justice. N’éprouve pas le regret mais sois en fier. Tu n’as pas le droit d’être faible car la vie et la liberté des tchadiens dépendent en partie de toi ! Tu n’es pas seul !

Masbé NDENGAR

Tag(s) : #Tchad, #procès, #activiste, #Abel Maina
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :