Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tchad : Grognes des étudiants de l'Université Adam Barka d'Abéché

Abéché en ébullition ! Les étudiants de l'Université Adam Barka d'Abéché ont manifesté leurs mécontentements pour réclamer leurs bourses de subsistance. De N’Djamena à Moundou en passant par Abéché, escale à Niamey, Ouagadougou, Lomé, Tunis… les étudiants tchadiens sont des oubliés de la République. Rien ne va et tout rime au rythme des contestations généralisées. Nous vous transportons dans cette lutte digne d’une guérilla urbaine entre les cailloux des étudiants et les gaz lacrymogènes de la police. Voici le récit d’un étudiant sur le terrain qui nous est parvenu.

Hé le Tchad!
Ce matin à 8h précisément les étudiants de l'Université Adam Barka d'Abéché ont montré leur audace, leur bravoure. Nous avons manifesté pacifiquement pour la bourse devant notre institution. Après quoi la colère était à son comble, tout ce qui est MPS a été détruit d'autant plus que ceux avec leur président qui sont à l'origine de nos souffrances.

Les civiles qui insistent pour passer par la force, nous les avons bien frappé. De l'université on partait à l'école normale tout en chantant, les policiers analphabètes nous ont interceptés devant le terrain du Lycée Franco Arabe mais nous étions très nombreux ; ils nous ont laissé.

En face du Lycée Franco Arabe un autre groupe de policier était devant nous. Tout en chantant l'hymne national (… ). Étant assis au milieu du goudron, ils ont largué deux lacrymogènes pour nous disperser. Nous nous sommes regroupé pour répartir à l'université, (...). Pendant que d'autres étudiants ont empêché le gouverneur de sortir de l'université, ce dernier était au bureau du recteur. Nous nous sommes regroupés à l'université et les policiers aux alentours de l'université lancent les lacrymogènes, on leur renvoie accompagné des briques. Pour faire sortir le gouverneur, ils étaient obligés d'utiliser les balles réelles et les lacrymogènes pour nous disperser, ils avaient pénétrés pour faire sortir le gouverneur.

Trop de vitres cassées (Rakcha, V8, AP et autres), les policiers ont bien reçu nos briquaillons. Côté étudiants la fumée des lacrymogènes, la fatigue de la course, les petites blessures et les arrestations. Les étudiants arrêtés, la chambre nous à assurer de leur libération dans les heures qui suivent. Malgré les traîtres, les étudiants ont montré leur courage, leur détermination, leur solidarité, nous vaincrons les amis !


Face à cette situation, ils nous ont donné un congé précipité du 29 mars au 11 avril, un congé qu'on n’a même pas besoin. On attend des informations concernant ce qu'on va faire de la part de la chambre des délégués dont certains membres sont des peureux, des corrompus.
Vive l'université Adam Barka !
Vive la jeunesse !
Vive les étudiants tchadien(ne)s.

Tchindebbé Patallé

Tag(s) : #etudiants, #Tchad, #Abeché
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :