Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ÉLECTION DU  10 AVRIL AU TCHAD : UN SCRUTIN SANS ENJEUX !

Enfantés dans la douleur de l’expression d’un régime répressif, victime de l’usure du temps, agonissant et comateux d’un soir désespéré, nous devons multiplier la lutte et la témérité. Prenons notre responsabilité lors des élections du 10 avril. Moi je n’y crois pas : je ne voterai donc pas dans un contexte où l’espoir brille sous le boisseau. Dans un imbroglio où les lampions sont éteints. Ma lutte pour l’alternance s’inscrit dans un autre combat, au côté du peuple martyrisé et traumatisé qui cherche désespérément une issue.

Je veux bien aller voter, mais une question me revient en esprit : ma voix comptera-t-elle ? Deby acceptera-t-il la voix des urnes s’il arrivait qu’il perde les élections? Certainement non. Nous avons encore fraichement en esprit son fameux discours du 11 aout 2015 lors de la commémoration de la fête de l’indépendance à Abéché: « 25 ans, bien sûr que c’est long. Si j’avais la possibilité et savant que ce pays-là va bien fonctionner après moi sans problème, je quitterai le pouvoir aujourd’hui même… » La retraite de Deby du Palais Rose n’est donc pour demain.

Je crains d’être maté, qu’on sorte une quincaillerie militaire contre moi quand je vais manifester pour avoir volé ma voix. Voter est un devoir civique mais est-ce que les conditions du devoir sont remplies ? Ceux qui sont censés accomplir leur droit pour que je puisse voter se sont-ils exécutés ?

Des élections sans suspens !

Que Deby gagne ou perde les élections, il sera président. Quel est donc l’enjeu des élections du 10 avril ? Ce sont des élections sans suspens. C’est un match au cours duquel le président Deby est à la fois joueur, arbitre central et arbitres de touche. Un match sans ‘’adversaires’’. Il décidera de tirer le penalty quand il veut, et au moment voulu. Joueur professionnel de son état, il driblera sans difficulté comme il en a l’habitude, la CENI et les autres institutions de la Républiques pour marquer son but. Le but sera facile d’autant plus qu’il chutera le ballon en l’absence de tout gardien de buts.

Pensez-vous que Deby a modifié la constitution pour laisser le pouvoir à quelqu’un d’autre ? Y croire est une pure illusion. C’est un pouvoir à vie.

Le sort du peuple est tragique

Je me pose encore et encore de question à savoir que deviendra plus de 2/3 des tchadiens qui vivent en dessous du seuil de la pauvreté et n’ont ni accès à l’eau, ni aux soins de qualité si le messie tchadien doit assurer pendant au moins 5 ans encore la destinée du pays ? Il faut croire, malgré nous, que nous sommes déjà dans le tombeau. Il faut accepter aussi courageusement que le sort du peuple est tragique.

Personnellement, je veux voter pour aspirer à un changement mais aurai-je ce changement si je le mérite ? Je ne saurai répondre par l’affirmatif. Et celui qui répondra par l’affirmatif ment. Pourquoi a-t-on rejeté la candidature de Yorongar ? Il serait stupide de se fier pas à l’information qui nous a été servie sur table. Il y a anguis sous roches. Les raisons inavouées du rejet de sa candidature, ne sont rien d’autres que celles de ne pas parvenir à l’alternance. Quoi qu’on dise, c’est l’un des poids lourds en lice pour les élections du 10 avril 2016. Tout est mis en œuvre pour que rien ne change et rien ne changera si nous attendons que ce soit lui qui les change.

Deby sera succédé par un membre de sa famille…

Il gagnera les élections et modifiera la constitution comme il l’a promis le jour de son investiture. La non-rétroactivité de la loi va s’appliquer et c’est partie pour un autre quart de siècle. Rassurez-vous, il instaurera la vice-présidence dans cette nouvelle constitution. Son vice-président ne sera personne d’autre qu’un de ses frères directs ou un de ses enfants. Nous sommes donc en plein pied dans la monarchie constitutionnelle. Cela explique aisément pourquoi le président de l’Assemblée Nationale était menacé par l’entourage du président. La famille craignait la prise du pouvoir, conformément à la constitution par le président de l’AN en cas de vacance de pouvoir, surtout qu’on sait Deby très malade.

Tag(s) : #tchad; élection
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :