Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A tous les papas...

Papa, tu es comme l’artiste qui fait la fausse promesse à ses mélomanes qu’il reviendra sur scène, mais qui a fini par déposer son micro en secret. En ce jour anniversaire, esseulé, face contre terre, je cogite sur la destinée. Papa, il faut que je te parle. Cela me soulage.

23 janvier 2015, le soleil s’est couché, définitivement !

Il ne se lèvera plus le jour suivant

Point de crépuscule désormais

23 janvier 2015, triste date !

Maudit soit ce jour !

Papa

On ne se reverra plus

Ma gorge nouée, je baigne dans mes larmes

Mais personne n’essuiera ces larmes

Personne pour couper les mauvaises herbes sous mes pieds

Parce que tu as décidé de m’abandonner au tarmac de la vie, tout seul

Cruel abandon !

De l’hôpital de l’Espérance où tu étais

J’espérais

Puis je désespérais le 23 janvier

Dans le silence, j’entends ta voix venue d’un autre monde

Un monde obscur

Papa

Je ne sais plus où j’en suis

J’ai l’impression d’être seul, tout seul abandonné à moi même

Je veux bien passer à autre chose

Mais comment le faire ?

Un an après, je ne sais toujours pas où tu es

Cruelle destinée !

Papa

Quand je prenais la route du Faso, on s’était dit au revoir

Au revoir et non adieux !

Las de m’attendre, tu es parti 15 ans après !

Papa

Tu n’as pas tenu ta promesse !

Pire, tu m’as abandonné sur le chemin de l’exil

Papa

Pourquoi n’as-tu pas attendu mon retour ?

Papa

Tu étais pressé de partir

Tu es allé faire quoi là-bas ?

C’est comment là-bas ?

Tu ne peux rien dire, n’est-ce pas ?

Néanmoins dis à ma petite sœur Evelyne qu’elle me manque,

Le Burkina la réclame

Néanmoins dis à « Kaka », ma grande mère que sa pommade de beurre de karité me manque

Papa

Le chemin est tortueux, difficile

Mais je continue de me battre

De là haut, guide mes pas, père

Ton filston

Tag(s) : #papa
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :