Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ph: Page facebook de la présidence du Tchad

Ph: Page facebook de la présidence du Tchad

Le Tchad a enregistré son premier cas atteint de coronavirus le 19 mars 2020. A la date du 8 mai 2020, on dénombre, selon le bilan du ministère de la Santé Publique, 260 cas de contamination dont 218 hommes et 42 femmes. Parmi les contaminés, on compte 50 guérissons et 28 décès. La situation est alarmante et ne semble pas se stabiliser. Bien au contraire. Dans les coulisses, ça chuchote que le nombre de décès est loin de traduire la réalité. Ce bilan serait bien plus lourd. Le ministère de la Santé Publique dément régulièrement ces rumeurs, mais cela semble convaincre personne. Entre la communication et la réalité du terrain, le fossé est grand. En tout cas, Toukra et Lamadji (cimetières) parlent mieux à la place du ministère de la Santé.

Et pourtant une batterie de mesures allant des restrictions des libertés à l’aide sociale ont été prises pour lutter contre cette maladie. Mais rien ne marche, visiblement. Il y a de ce fait un dysfonctionnement. Sur le terrain on assiste à un tâtonnement, à la légèreté, au manque de stratégie, à l’incapacité de la cellule de veille...autant de failles qui mettent à rude épreuve la situation sanitaire déjà précaire. Ce n’est pas tout car il y a aussi la question des infrastructures sanitaires. Si la population doit compter sur le gouvernement, alors il va falloir qu’elle s’attende à une hécatombe.

 Ils ont passé tout le temps à recevoir que des dons, même ceux venant des structures douteuses laissant la situation s'aggraver. Maintenant elle les dépasse. Et c’est là que le gouvernement décide de confiner N'Djamena. Dans un pays où 80% de la population vivent le jour au jour, c’est la faim qui finira par la décimer. On durcit également le ton quant au respect des mesures : trop tard...le virus a déjà infesté et infecté suffisamment la ville et pourtant, ce n’est pas les propositions d’isoler la capitale dès le début de la maladie qui ont manqué. Mais nos autorités sont dures de tête et d’oreille. Elles n’apprennent jamais des erreurs des autres. Et voilà, le résultat est là : catastrophique.

 Au finish on ne sait même plus où on va, on ne sait même plus ce qu'il faut faire, on ignore l'issue de cette crise dont la gestion est pire que le virus lui-même. Face à un gouvernement incompétent dont le rôle de certains membres se résume à gifler ceux qui appellent au respect des mesures, il faut se protéger et protéger les autres. Comptez sur eux est une grave erreur.

C'est depuis 30 ans qu'ils tâtonnent. Et ils continuent à tâtonner avec nos vies. Bref, entre cette République de tâtonnement et le tâtonnement dans la République, le peuple s’embrouille.  Le pire est que ceux-là mêmes qui sont en première ligne, en occurrence le corps médical n’est pas protégé. Nous avons suivi avec consternation la vidéo du médecin de Sarh où il exprime clairement qu’ils manquent de tout, même pas un simple gant.

Comme quoi, il est plus facile de fournir des chars de combat et des munitions pour la guerre, que de donner des équipements médicaux aux personnels soignants ou équiper les hôpitaux publics. Et c’est à ce prix-là qu’on gagnera la guerre contre ce virus dont mêmes les pays développés et organisés ont du mal à venir à bout ? On se leurre. Et c’est ce laxisme qui est en train de tuer à petit feu.

 Pour stopper la saignée, il faut impérativement décentraliser les tests diagnostiques dans les provinces. Cela permettrait de dépister massivement la population tout en continuant à observer les gestes barrières. C’est seulement à ce prix-là qu’on s’en sortira. En somme, il faut une « opération corona » de taille pour éviter l’irréparable au peuple tchadien qui souffre déjà trop.

cet article a été publié initialement dans le journal le Baromètre no 021 du moi de mai 2020

Masbé NDENGAR

 

 

Tag(s) : #covid19, #corona, #virus, #santé, #gouvernement, #ministre de la santé publique, #Tchad, #opération
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :