Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Présidence du Tchad: Qui a bloqué le dossier des étudiants boursiers de Lomé ?

                                        

                                            Présidence du Tchad

Qui a bloqué le dossier des étudiants boursiers de Lomé ?

 

Totalisant un arriéré de scolarité  à environ 257,5 millions Fcfa et de bourses de plus de 200 millions, les103 étudiants boursiers tchadiens sont  menacés d’expulsion. Et David Houdeingar ne pipe mot.

 

La situation est très critique. Il n’est plus que question de temps. Depuis plus de quatre ans, ces étudiants boursiers de l’Etat de l’École Africaine des métiers de l'architecture et de l'urbanisme (EAMAU) de Lomé au Togo n’ont bénéficié ni de leurs bourses de subsistance ni le versement de leurs frais de scolarité. Le dossier se trouverait, apprend-on aux dernières nouvelles, au Palais rose sous la barbe d’Idriss Déby Itno à N’Djaména. Et rien ne semble plus bouger. Qui a-t-il intérêt à le bloquer ? Pourquoi le ministre David Houdeingar, à Ouagadougou, devant Deby, a rejeté la responsabilité sur son prédécesseur ? Pourquoi ce dernier a-t-il refusé de rencontrer les étudiants, en manifestation, à Lomé alors qu’il y était ?

De suivis vains

Toutes les démarches ont été entreprises par les étudiants auprès des autorités tchadiennes afin de rentrer dans leur droit mais que nenni. Ils ont rencontré plusieurs fois leur ministre de tutelle et même certains proches collaborateurs du président Déby. D’autres autorités ont été également saisies mais rien, absolument rien. Ils ont d’abord, selon leur président Ezéchiel Bika-Yantelbé, rencontré, la 1re fois, le ministre de l’Enseignement supérieur, David Houdeingar avec son Directeur de Cabinet et la 2e fois, c’était en présence des directeurs de service du ministère et un conseiller du ministre en question. Lors de ces audiences, le ministre leur a notifié, foi du président des étudiants, qu’une fiche de paiement a été déposée à la présidence de la République. Mais la situation perdure rendant difficile les études, les étudiants sont réduits à la mendicité pour suivre. C’est dans ces conditions inhumaines qu’ils ont décidé de rencontrer les autorités de la présidence pour mieux comprendre la situation. Le ministre d’Etat, KassiréCoumakoye a été saisi. Ce dernier dit n’avoir jamais pris connaissance d’un tel dossier. Le dossier a-t-il réellement été envoyé à ce niveau et Kassiré n’y avait pas encore jeté un coup d’œil ou il n’a jamais été envoyé ? Difficile de le savoir. Les étudiants ne s’arrêtent pas là. Le président des étudiants, Ezechiel Bika-Yantelbé , dit avoir fait part de leur situation au protocole de la présidence et à un conseiller du président Idriss Deby Itno. Ce dernier leur a promis de toucher un mot au président. Le message a-t-il été transmis au président ? Boule de gomme.

 À en croire au président des étudiants, le Secrétaire général de leur ministère de tutelle les a sérieusement réprimandés d’avoir tapé plus haut. Tout récemment, toujours de l’avis du premier responsable des étudiants, un autre contact a été pris avec leur ministère pour comprendre l’avancement du dossier. Il leur a été signifié cette fois-ci que le dossier se trouve au trésor. Mais une source interne au trésor bien renseignée dit n’avoir jamais vu un tel dossier. Cela fait quatre ans que la situation dure, sans un début de solution quand bien même que le ministre de l’Enseignement avait promis la fin du calvaire au plus tard fin novembre 2018. Où se trouve donc le dossier s’il n’est ni à la présidence ni au trésor ?

Houdeingar ment à Déby

Pour se faire entendre, les étudiants ont organisé une manifestation pacifique, avec des banderoles, du 6 au 7 décembre 2018, à l’occasion du conseil d’administration de l’établissement auquel le ministre David Houdeingar devrait prendre part car il avait effectué le déplacement de Lomé. Dans la capitale togolaise, une audience a été demandée mais le ministre, selon les étudiants, a refusé de les recevoir. Il serait reparti à N’Djamena sans même prendre part au Conseil.

A Ouagadougou, le 13 décembre 2018, quand Idriss Deby était invité au cinquantenaire de 2ie, le président des étudiants tchadiens du Burkina Faso a réitéré le vœu de ses camarades de Lomé. Le président Deby a affirmé être ignorant de la situation et aurait demandé, séance tenante, au ministre David Houdeingar qui était également présent, une explication. Celui-ci a confié au président que ledit dossier était géré par son prédécesseur mais il va s’y pencher. Et pourtant, il a eu plusieurs rencontres avec les étudiants à qui il a même promis résoudre le problème. Le ministre aurait-il donc menti au président ?

 Les étudiants font face à une situation très chaotique. Bon nombre sont sans maisons car expulsés par les bailleurs faute de loyer. Et c’est sans doute l’école qui les expulsera bientôt.  Dépassé par sa situation précaire, un étudiant a voulu se suicider. Le scénario des étudiants boursier de 2ie se répète. En rappel, en 2016, les étudiants tchadiens boursiers de 2ie de Ouagadougou au Burkina Faso ont vécu une situation similaire. Expulsés de l’école et de la cité universitaire, ils ont campé pendant 26 jours et 26 nuits à l’ambassade, sur un terrain vague, à la merci des intempéries et des cafards de la nuit. Eux aussi avaient connu trois ans d’arriérés de bourses et de scolarité. Un rêve brisé pour les 315 étudiants de l’époque. Le Tchad est en péril !

Masbé NDENGAR

 

Article initialement publié dans le journal Le Baromètre no 012 du 21 janvier au 5 février 2019

Tag(s) : #Tchad, #Lomé, #Togo, #étudiants, #boursiers, #présidence du Tchad, #Ministre, #ministère, #KassiréCoumakoye, #dossier, #Houdeingar, #Ezéchiel Bika-Yantelbé, #EAMAU, #Idriss Deby Itno, #Masbé NDENGAR
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :