Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les étudiants boursiers tchadiens de EAMAU du Togo risquent l’exclusion !

La situation est préoccupante ! Ils sont dans la rue depuis hier 6 décembre 2018 manifestant pour réclamer le paiement des années d'arriérés de leur scolarité mais aussi de leurs bourses de subsistance. « A quand la fin de nos arriérés de bourses ? 4 ans de misère, ça suffit ! », « nous ne sommes pas des boursiers par pitié mais nous méritons », « jusqu’à quand le gouvernement tchadien brisera le silence qui paralyse notre formation depuis 4 ans ? » voici des messages de lamentations qu’on pouvait lire sur les différentes banderoles confectionnées pour la circonstance.

Cette école regroupe 14 pays mais seuls les étudiants tchadiens sont victimes de cette situation. Ils sont la risée de leurs camarades d’autres pays. Quelle honte pour le Tchad !

« 4 ans sans bourse à l’EAMAU, c’est du suicide », c’est aussi un autre message qui témoigne de la souffrance des 103 boursiers de l’EAMAU. Parlant de suicide, un étudiant boursier dépassé par sa situation sociale faite de précarité a tenté de se suicider. Un rapport à cet effet, a été envoyé par l’école aux autorités tchadiennes mais aucune suite n’a été donnée sur la situation générale des étudiant. Selon le président des étudiants, Ezéchiel, bon nombre d’entre eux vivent grâce à la solidarité tchadienne et aux autres bons samaritains.   

 En effet, depuis quatre ans les étudiants tchadiens boursiers de l'Etat de EAMAU (École Africaine des Métiers de l'architecture et de l'urbanisme) de Lomé au Togo sont sans bourses. Toutes les démarches ont été faites auprès des autorités tchadiennes pour rentrer dans leur droit mais que nenni ! Que des promesses !

Ils risquent l'exclusion car leur scolarité n'a pas non plus été payée par l'Etat tchadien. Les autorités tchadiennes leur avaient promis de régler leur situation au plus tard fin novembre 2018 mais c'est toujours le statut quo ! Pour se faire entendre, les étudiants ont profité de la présence du ministre de l'enseignant supérieur pour réclamer pacifiquement leur dû. Selon le président des étudiants, toujours dans élan de dialogue, ils (les étudiants) ont voulu rencontrer le ministre mais ce dernier reste injoignable.  La situation est tendue. Ce qui a empêché le ministre d'assister au conseil d'administration, l'objet de sa présence dans la capitale togolaise. Les manifs se poursuivent ce vendredi 7 décembre 2018, selon les étudiants.

En rappel, en 2015 les étudiants tchadiens boursiers de 2ie de Ouagadougou au Burkina Faso ont vécu une situation similaire. Expulsés de l’école et de la cité universitaire, ils ont campé pendant 26 jours et 26 nuits à l’ambassade, sur un terrain vague, à la merci des intempéries et des cafards de la nuit. Eux aussi avaient connu trois ans d’arriérés de bourses et de scolarité. Un rêve brisé pour les 315 étudiants de l’époque. C’est malheureux ! Nous y reviendrons…  

 

Tag(s) : #EAMAU, #Togo, #Tchad, #étudiants, #bourse, #scolarité, #enseignement, #boursiers, #tchadiens, #exclusion, #ministre, #autorités
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :