Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ph: Wathi.

ph: Wathi.

140e sur 140 pays. Le Tchad est dernier au monde. Contre-performance, d’année en année. Le Forum économique mondial a publié son indice mondial de la compétitivité, le 17 octobre 2018. C’est depuis 1979 que ce Forum se prête à cet exercice. Ses données proviennent des institutions internationales. Les volets pris en compte pour ce classement sont entre autres les institutions, les infrastructures, les technologies de l’information et de la communication, la stabilité macro-économique, la santé, les compétences, les marchés de produits et du travail, le dynamisme des affaires et la capacité d’innovation.

Mais en ce qui concerne le classement de 2018, trois nouveaux paramètres ont été pris en compte également. Il s’agit de la culture entrepreneuriale, la pensée critique et la méritocratie. 140 pays sont concernés par ce classement et sont notés sur 100 points. Le Tchad, notre pays, totalise 35,5 points. Il est classé dernier au monde. Autrement dit, le Tchad n’est pas compétitif. Ce classement traduit une réalité saisissante et corrobore la misère ambiante qui tenaille le peuple. Il n’y a pas d’opportunité avec des opportunistes au pouvoir.

Son économie est moribonde. Les fonctionnaires perçoivent presque demi salaires. Ces salaires accusent souvent plusieurs mois de retard. Tous les chantiers sont aux arrêts faute de moyens. Nuances. L’économie tchadienne est certes peu florissante mais le pétrole qui est exploité depuis 15 ans a rapporté gros. Énormément. Mais cette manne a été littéralement détournée par le pouvoir en place. L’unité de leur compte en banque est le milliard. Une infime partie de cette somme est destinée à l’achat de quincailleries militaires, afin de permettre à Deby d’être le gendarme du monde. Dilapidation, détournements, mauvaise gestion, népotisme, corruption, etc. ont eu raison de l’économie tchadienne. Le pire reste à venir…

 Le système éducatif est inexistant (3 mois seulement de cours en 2017). 22 octobre 2018, les étudiants ont décrété une grève illimitée : ils exigent un minimum de conditions de travail acceptable. Les bus devant les conduire à la fac sont aux arrêts parce que les chauffeurs sont eux également en grève, depuis le 8 octobre 2018, pour arriérés de 4 mois de salaire. Mais aussi, ces camions manquent de carburant pour le fonctionnement. Les bourses sont coupées aux étudiants et la scolarité a été augmentée. Des campus sans électricité et dont l’eau se fait aussi rare que les excréments de chat. Élasticité de l’année, grèves des enseignants… l’école tchadienne se meurt. Pour bon nombre, c’est un lieu de suicide collectif et non d’avenir.  

La santé est non seulement paralysée par des longues et interminables grèves mais le matériel adéquat pour garantir des soins de qualités n’existe pas. La preuve, pour une simple maladie, le patient tchadien est obligé de se rendre au Cameroun voisin. Le Tchad est classé parmi les 5 premiers au monde où non seulement les femmes meurent le plus en donnant naissance mais où le taux d’enfants mourant à la naissance est très élevé.  

Ce classement se comprend. Dans un pays où le taux de couverture en électricité est de 3%, moins de 20% de la population a accès à l’eau potable, l’Internet est coupé depuis plus de 6 mois, un pays qui inspire la peur et la crainte aux investisseurs, un pays où le président est cité dans des affaires de corruption à l’international… quel résultat voulez-vous ?

En somme, nous sommes derniers en tout : 50e sur 52 pays en termes d’indices de développement, 4e pays le plus corrompu au monde sur 140 pays, 140e sur 140 pays économiquement. En un mot comme en mille, le #Tchad est en péril !

 

Masbé NDENGAR

Tag(s) : #économie, #Tchad, #santé, #classement, #forum, #université, #monde, #Idriss Deby, #grèves, #institutions, #infrastructures, #technologie, #information, #communication, #marchés de produits, #pays
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :