Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Idriss Deby : « les syndicats organisent un coup d’état contre mon régime »

Des accusations graves qui laissent croire que le président tchadien a perdu la tête. Selon certains analystes seul un débile peut se permettre de pareilles pensées. En effet, tout est parti de la rencontre que le président a eue au Palais Rose avec les syndicats le 1er mars 2018.  Il avait convoqué ces derniers pour trouver une issue à la grève qui perdure depuis plus de six semaines. Pendant cette rencontre, Deby, dans une posture paternaliste, n’a fait que ‘’gronder’’ les leaders des plateformes syndicales qui étaient présents. Pire, il leur a proféré ouvertement des menaces en leur intimidant l’ordre de reprendre immédiatement le travail et que la coupure de salaire ne connaitra pas une fin. Mieux, il a félicité son ministre de Finances, Fadoul Sabre, d’avoir opéré l’abattement de salaires. On demande toujours au peuple de faire de sacrifices mais jamais aux voleurs de la République qui sont connus de tous. Et c’est autant plus innervant d’entendre l’arrogance et l’impolitesse avec lesquelles Deby et ses ministres narguent le peuple. Pour eux, ils n’y sont pour rien dans cette situation mais bien au contraire le peuple en serait à l’origine. Ridicule !

 

Il dira également aux syndicalistes que la loi 32 qui n’autorise pas une grève excédant trois jours sera appliquée. On ne sait pas de quelles sources monsieur Deby détient ses informations mais il a accusé les syndicalistes de tentative de déstabilisation de son régime. Ce qui semble être des rumeurs sera   confirmé par Barka Michel, porte-parole de l’Union des syndicats du Tchad(UST). A nos confrères du site d’information « Le pays », Barka Michel dira ceci : « Oui, notamment un prétendu coup d’État que nous aurions préparé contre son système. Mais je pense que ce ne sont que des manœuvres d’intimidation qui ne nous ont pas déstabilisées ». Mais attention car cela peut être un prétexte de liquidation des leaders syndicaux qui est en cours… pour un président qui n’excelle que dans l’adversité et surtout dans l’atrocité, il faut faire très attention à ses propos. Généralement il porte haut les projets macabres qui ont été longuement et longtemps mourir dans les couloirs …

 

Il relève d’une idiotie apparente de vouloir faire l’économie sur les salaires des fonctionnaires. Nous en riions quand il parle de déstabilisation.  Entre Deby et les syndicats, qui déstabilisent le pays ? par sa gestion chaotique, inintelligente et clanique, le pays se trouve au bord des précipices. Le Tchad se trouve à la croisée des chemins par la faute de qui ? qui a dilapidé les ressources du pétrole ? Il a intégré les fonctionnaires incompétents à la fonction publique à la demande des chefs rebelles qui convoitaient son pouvoir en 2008 pour sauver son fauteuil. Ce sont ces derniers, qui seraient au nombre de 25 000 âmes, qui absorbent le budget de l’Etat. Tel est le prix de toute compromission. Sinon pourquoi refuse-t-il de faire l’audit des faux diplômes comme proposent les syndicats ? il se reproche certainement des choses sinon… Qu’a-t-il apporté au peuple, en 28 ans de règne, si ce n’est que mensonge, tromperie, tuerie, gabegie, favoritisme, népotisme, etc. en pareille circonstance, tout coup de force qui serait opéré ne serait que salutaire pour le peuple et ce dernier applaudira, sans risque de se tromper, de deux mains.

Tag(s) : #Tchad, #Idriss Deby, #syndicats, #coup d'état, #grève, #régime, #UST, #président, #tchadien, #déstabilisation, #finances, #salaire, #fonctionnaires, #ministre
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :