Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Université de N’Djamena : Plus de 5 mois d’arriérés de salaire, les enseignants annoncent une grève cesse le 10 avril.

C’est peu de dire que rien ne va plus dans le système éducatif tchadien. L’année 2016 est certainement la plus néfaste pour le monde éducatif. Grèves à répétitions se sont succédés les unes les autres. L’avenir de la jeunesse enquête de la connaissance est plus que jamais hypothétique. La section du Syndicat des enseignants et chercheurs du supérieur (SYNECS) de l’université de N’Djamena monte une fois de plus encore au créneau en dénonçant une gestion calamiteuse des finances. Cette mauvaise gestion dont le régime est passé expert dans l’art est à l’origine des retards de paiement des 6 mois des primes des enseignants, 5 mois de salaires des enseignants contractuels et 3 mois des frais de vacation des heures supplémentaires, des frais des jurys et des soutenances.

L’autre fait qu’a souligné le SYNECS, c’est l’indifférence totale des autorités rectorales face à leur situation et qui est soutenue par leur ministre de tutelle. Comme la réponse du berger à la bergère, le SYNECS a décidé de se faire entendre par la suspension de toutes les activités académiques à partir du 10 avril 2017 et ce, jusqu’à la satisfaction totale de leurs plateformes revendicatives. Affaire à suivre

Tag(s) : #université, #N'Djamena, #salaire, #grève
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :