Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tchad : Salma Khalil, une jeune femme battante aux multiples casquettes

Considérée comme l’être de sexe faible ou inferieur à l’homme, la femme selon la conception africaine et tchadienne plus précisément est celle qui s’occupe de la cuisine, du ménage, celle qui prend soin de son foyer et donne naissance. C’est le cas certes mais aujourd’hui la femme va au-delà de ce rôle primitif. C’est le cas sans doute de Salma Khalil, jeune femme polyvalente et multifonctionnelle. Elle a repoussé les limites des préjugés et des pesanteurs de la société tchadienne pour se hisser au haut niveau. Poète, littéraire, caricaturiste, peintre, infographe, photographe, etc. Salma Khalil est la preuve que la femme tchadienne est le condensé d’un savoir-faire. Portrait d’une femme à l’ascension fulgurante !

 

C’est déjà un grand pas de nos jours de voir la femme s’instruire, faire de grandes études, participer activement à diverses activités, lutter pour son avenir… mais beaucoup d’efforts restent encore à faire. Car, en tant qu’être humain, la femme est dotée de certaines aptitudes dont elle doit pouvoir elle-même détecter puis chercher à les développer afin d’être plus autonome, indépendante et contribuer au développement de la société. C’est le cas de Salma Khalil.

Salma Khalil Alio est une jeune femme tchadienne, artiste universelle, figure montante de la gent féminine dans les domaines de la poésie, la littérature, la caricature, la peinture, l’infographie et la photographie. Auteure de plusieurs recueils de poèmes, d’une bande dessiné « Débarquement à N’Djamena » (une aventure de trois jeunes filles étrangères installées au Tchad), artiste plurivalente manœuvrant aussi bien la plume, le pinceau que l’appareil photo, elle obtient le prix du meilleur dessinateur lors du concours d’art inter-établissement puis le double prix de la meilleure illustration d’Affiche du PPLS – Tchad (Programme de la population pour la Lutte contre le Sida), le titre de la première femme caricaturiste du Tchad ainsi que celui de la meilleure peintre tchadienne du Cora Nuit des Epis.

 

Elle dépense son énergie et met son savoir-faire au service des femmes tchadiennes, qu'elle veut voir libres, autonomes et surtout respectées. Fille d’un grand professeur d’université spécialiste de la linguistique, qui enseigna en Allemagne et au Nigeria et petite sœur de l’artiste musicienne Mounira Khalil Alio alias Mounira Mitchala surnommée “la panthère douce”. Elle a grandi en Allemagne puis au Nigeria. Le souvenir de ses racines émerge dans son art, dans des formes innovatrices. Son art parle de la société tchadienne et de la vie quotidienne, mais aussi dénonce l’injustice et la mal gouvernance et traite également des problèmes relatifs à l’éducation des enfants au Tchad. Elle est aussi la fondatrice de l’association Positive (une association culturelle tchadienne qui valorise l’art et l’artisanat, et plaide aussi pour l’autonomisation de la femme) qu’elle a crée en 2014 et en est un exemple pour beaucoup de jeunes femmes de son association. Elle soutient les femmes créatives et battantes afin de les rendre indépendantes.

Poétesse, littéraire, caricaturiste, peintre, infographe, photographe… en voici des domaines où les femmes y sont rares mais Salma Khalil s’en est bien sortit malgré des difficultés qu’elle a surement traversé. Cela montre que la femme peut aussi exercer dans ces domaines, tout comme les hommes.

Comme Salma Khalil, il ya un grand nombre de femmes avec pleins d’aptitudes, des talents et d’énormes potentiels et peuvent réaliser de grandes choses. Mais la plupart de ces aptitudes sont souvent cachées et non développées dans le cas de bon nombre des femmes tchadiennes.

Les femmes sont après tout des mères; ce sont elles qui donnent naissance et élèvent les enfants. Cependant, il est très important qu’elles soient bien instruites, alphabétisées, encouragées et soutenues en général et en particulier pour les diverses œuvres ou activités qu’elles initient ou visent. Les femmes tchadiennes doivent rêver grand. Mettre leur immense savoir faire, créativité, et potentialité au service des autres et de la nation toute entière.

Faire partie des femmes sur qui le pays peut compter pour l’avenir, doit être le soucie majeur de toute bonne tchadienne.

Alors, ne laissons pas dormir en nous le potentiel que nous avons.

 

Menodji Y. Nekar

Tag(s) : #Tchad, #femme, #Salma Khalil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :