Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tchad : l’opposition, la lutte est désormais  dans la rue !
La jeunesse tchadienne retient qu’une et unique chose de son ‘’opposition’’ : déclaration. La jeune lycéenne Zouahara a été violée par des mal éduqués, l’opposition fait une déclaration. Déby se présente illégalement aux élections : déclaration ; les élections ont été truquées : déclarations ; les militaires exécutifs pour n’avoir pas voté le MPS : déclaration ; les élections volées : déclarations ; les étudiants revendiquent leur bourse sous les gaz lacrymogènes et matraques de la police et de la garde présidentielle, c’est encore une déclaration que notre fameuse opposition a faite. Nous avons marre de vos déclarations ! Il est temps de passer à l’action. Analyse.

Même le plus idiot des tchadiens sait pertinemment bien que ce n’est pas à coup de déclarations que Deby partira. Si c’était le cas, il serait parti depuis longtemps. Ça fait 26 ans maintenant que vous faites des déclarations et rien n’a changé. Nous sommes arrivés à un moment crucial de la vie de notre Nation. Révolu donc l’ère des déclarations et des communiqués aux contenus pareils.

Rejoignez les enfants, vos enfants, vos étudiants dans la rue. Nous avons mal au cœur de vous voir jouer à cette hypocrisie qui consiste à verser dans des déclarations sans importance. Si vous aimez vos femmes au point de ne pas vous séparer d’elles pour aller au front, eh bien taisez-vous et cessez de nous rabattre les oreilles. Si vous aimez tant vos enfants pour ne pas les laisser orphelins comme beaucoup ont laissé les leur eh bien fermez la et laissez-nous continuer le combat… peu importe le temps, l’intrépide combattante jeunesse tchadienne y arrivera. Nous avons foi en l’avenir.

Inspirez-vous de ce que les autres ont fait dans d’autres pays : Tunisie, Egypte, Lybie et tout récemment au Burkina Faso. Pour le dernier exemple l’opposition était parfois au premier rang. Pour exemple, je vous invite à consulter les archives du 28 octobre 2014 aux environs de 11h à la mythique place de la Révolution : « aujourd’hui là, c’est vraiment la patrie ou la mort…! », a laissé entendre Zéphirin Diabré, chef de file de l’opposition. Il était au front et non entre les jambes de sa femme comme vous. Résultat : Blaise Compaoré est parti. C’est du concret ! La jeunesse tchadienne a besoin du concret ! Alchimistes du woba woba, l’heure est à l’action !

Nique vos déclarations et communiqués de complaisance ! Nique votre jeu de cache-cache ! Zut ! Rejoignez-nous dans la rue ; poussez des cris ; tapez les tambours et balafons ; battez le macadam ! Aller, soutenez la jeunesse qui se bat contre la mort pour un grain d’espoir ! Un peu de solidarité dans la lutte quand même ! Si vous ne changez pas de fusil d’épaule alors soyez en sûr que vous serez la prochaine victime de la jeunesse quand cette dernière fera partir Deby du pouvoir.

Quant à la population, ce n’est plus également le moment pour continuer à se terrer à la maison. Fini la résignation ; sortez et armez-vous de courage d’autant plus que c’est seulement à ce prix qu’on va s’affranchir de la tyrannie de plus d’un quart de siècle. Notre liberté naitra de courage !

Masbé NDENGAR

Tag(s) : #Tchad, #opposition, #déclaration
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :