Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tchad: Mahdi Ali Mahamat coordonnateur du FACT " Nous disposons des moyens pour porter nos actions jusqu'à N'Djamena"

Le Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad (FACT), mouvement rebelle tchadien basé au Nord du pays, par la voix de son coordonnateur, Mahdi Ali Mahamat dit disposer suffisamment de moyens matériels mais aussi des hommes capables pour renverser le pouvoir de Deby. selon lui, l’assaut n’est plus qu’une question de temps. Ceci est une interview que le coordonnateur du FACT a accordée à notre confrère Djafar Wakili du Wakili Blog. Lisez plutôt !

.............

Le 8 Août prochain, Idriss Deby Itno prêtera serment pour un 5eme mandat suite à un scrutin qualifié de ni libre ni démocratique par l’international socialiste. La situation politique au Tchad est explosive, à la clôture du Forum de l’opposition hier, les partis politiques de l’opposition ont réclamé une transition politique. Le Tchad est donc exposé à une crise politique à cause de l’entêtement de Deby. Le refus de Deby d’accepter une alternance démocratique en douceur sans guerre ni conflit armé pousse les tchadiens à la révolte et au mécontentement.

Nous sommes parti aujourd'hui à la rencontre d’un homme exacerbé par les multiples frustrations du régime Deby a décidé de prendre les armes pour renverser ce régime dictatorial. Aux yeux hagards, le jeune cadre en puissant est diplômé en sciences économique. En Avril 2016, Mahdi Ali Mahamat et ses compagnons au cours des assisse qui ont durées une semaine déclarent la naissance du Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad (FACT) dont il est le coordonnateur. Il a accepté de se prêter à nos questions.

Wakili blog : Bonjours !

Mahdi : Bonjours Monsieur

Wakili blog : Vous avez annoncé récemment la création d’un mouvement rebelle le « Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad ». Votre objectif le renversement du régime de Deby par les armes. Avez les moyens de vos ambitions ?

Mahdi : Nous vous remercions infiniment non seulement pour l’intérêt que vous portez, d’une manière générale, à la lutte contre ce régime maffieux est incapable, mais aussi pour votre activisme et militantisme, au combien clairvoyant, dans la quête quotidienne vers une alternance politique au Tchad. Entre le 02 et le 08 avril 2016, nous avons tenu nos assises suite auxquelles le Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad a vu le jour. Le FACT est né suite à une tragédie qui nous a couté trop chère en vie humaine. Nous ne voulons pas, rien que par respect à leur mémoire, de nous lancer ici dans un examen des responsabilités. Des contrevérités et autres confusions ont été sciemment entretenues pour abuser l’opinion, mais ce qui est sûr, justice sera rendue à ces martyrs. Chacun doit supporter les conséquences de ses actes. C’est une tragédie qui s’est déroulée devant pas moins de mille personnes, c’est une question de temps et la vérité sur ce drame se fera un jour. Toutes les responsabilités seront établies, et les coupables seront sévèrement châtiés. Cette épreuve appelle chacun d’entre nous à ses responsabilités car le temps où, dans le maquis, des êtres humains meurent sans que personne ne fasse cas de leurs sorts, est à jamais révolu. Nous nous inclinons devant leur mémoire éternel. La conjugaison des ambitions, surtout politiques, avec les moyens nécessaires pour la réalisation de celle-ci est logique. Il faut se dire aussi que les ambitions sont certes légitimes, mais la démesure est souvent source de complication et d’égarement. Pour être claire, nous ne sommes pas là pour assouvir des ambitions, satisfaire des prétentions ou encore moins suffire des convoitises personnelles. Nous nous devons de vous préciser que notre seule ambition est de concourir à la réalisation des aspirations légitime du Peuple tchadien à savoir la concrétisation de l’alternance au Tchad. Ceci étant dit, le premier moyen nécessaire à la lutte est la ferme résolution qui doit animer chacun d’entre nous pour mettre Deby hors d’état de nuire. Et là, croyez-nous, la jeunesse, fer de lance de la Nation tchadienne, est à jamais mobilisée pour en finir avec ce régime immoral et amoral.

En ce qui concerne le moyen matériel, l’histoire récente de notre pays nous a enseigné que ce n’est pas la quantité qui pourra faire la différence mais la qualité. Et sur ce point nous pensons que les vaillants combattants de FACT pourront faire la différence.

Wakili blog : Le FACT dispose-t-il d’un important moyen et d’une base militaire au Tchad ?

Mahdi : Pour les moyens, comme nous l’avons évoqué ci-haut, nous disposons de tout ce qui est nécessaire, humainement et matériellement pour porter nos actions jusqu’à N’djamena. Géographiquement, aujourd’hui, en terme de distance, l’éloignement n’a aucune importance tactique ou stratégique du moment où, en un laps de temps, nous pouvons porter nos actions partout au Tchad. Concrètement nous sommes sur la frontière nord de notre pays.

Wakili blog : Combien peuvent être estimé le nombre de vos hommes ?

Mahdi : Impossible de vous dire avec précisions le nombre de nos camarades tellement que non seulement, chaque matin, 30 à 40 personnes rejoignent nos rangs, mais partout au Tchad nous comptons des citoyens qui, au premier signale, comptent en finir avec cette maffia qui a saigné ce pays depuis plus de 26 ans.

Wakili blog : Idriss Deby vient d’être réélu pour un autre mandat et les requêtes de l’opposition sont déclarés irrecevables par le conseil constitutionnel. Comment réagissez-vous ?

Mahdi : Idriss Deby réélu? Non, ce qui s’est passé en avril au Tchad n’a rien d’une élection au sens du mot. Deby a bourré les urnes et a disqualifié le vrai vainqueur de sa victoire. C’était prévisible. Nous avons dit et répétons encore ici qu’Idriss Deby ne partira jamais par les urnes. Il avait affirmé à un de ses premiers ministres qu’il n’était pas venu au pouvoir par un billet d’avion, alors y a-t-il encore place au doute? La voie de la violence nous est imposée. Croyez-nous, si les choses peuvent évoluer pacifiquement, nous ne tirons aucun plaisir en exposant nos vies à la dure réalité du maquis.

Wakili blog : Pouvez-vous donné une date pour le début de vos opérations militaires?

Mahdi : Une date pour le début des opérations? Vous ne voulez pas qu’on téléphone à Deby avant de commencer? Non, sérieusement, on comprend votre impatience mais les opérations étant militaires, elles sont sous le sceau du secret, toutefois ce ne sera pas une éternité.

Wakili blog : Votre dernier message au peuple tchadien?

Mahdi : Aux tchadiens de tout horizon, nous disons que nous sommes sur la croisée des chemins, entre un passé où le droit est bafoué, la liberté est aliénée, bref la démocratie est confisquée ; et, un avenir où, ils doivent prendre en main la gestion de leur pays voire de leurs destins. Il est à jamais révolu le temps où un chef militaire tout puissant n’ayant de compte à rendre à personne, conquiert le pouvoir, asservit les tchadiens, confisque les libertés et piétine la démocratie. A l’instar des pays qui se sont débarrassé de leurs dictatures, les tchadiens également, dans la concorde, peuvent boute cette maffia hors du Tchad. Recouvrons notre dignité, l’Histoire nous sera témoin pour l’éternité.

Wakili blog : Merci !

Djafar Wakili

Tag(s) : #Tchad, #rebelle, #FACT
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :