Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Condamnation des violeurs de Zouhoura : le triomphe d’un peuple !

8 février 2016, la jeune fille tchadienne, Zouhoura, 16 ans a été violée par 7 jeunes hommes mal éduqués qui sont les enfants des dignitaires du régime. Ils ont pris le soin de filmer leur crime puis l’ont posté sur les réseaux sociaux. Cinq mois plus tard ces violeurs invétérés ont été condamnés à 10 ans de travaux forcés. C’était hier le 30 juin 2016. La justice a été demandée et elle est rendue à Zouhoura, ce qui est un motif de satisfaction pour tous, surtout dans un pays où la justice est absente ; un pays où les pauvres n’ont pas droit à la justice. «Je veux que justice soit faite et que cela ne se reproduise plus jamais », tel était le vœu de Zouhoura. C’est un vœu exaucé aujourd’hui. C’est l’occasion de rendre hommage à ceux qui donné leur vie pour que cette justice soit rendue. Je pense à Abbachou et Molly sur qui on a tiré à balle réelle et à Ali Hamid qui a été renvoyé de l’université Roi Fayçal pour son poème dérangeant. Comment oublier Abel Maina, Kally Mht, Jean Bosco Manga… dans leur rôle déterminant. On vous doit cette victoire aujourd’hui. Hommage au peuple tchadien. Une chose est de condamner les malfrats mais une autre est de les voir purger complètement leur peine. A ce niveau mon doute est assez grand et je rejoigne le camp de Saint Thomas.

Ceux qu’on appelle les ‘’intouchables’’ ont été jugés et condamnés à 10 ans de travaux forcés. Le peuple a manifesté sa joie surtout qu’on s’attendait à tout sauf à la condamnation et surtout assez sévère. Qui auraient cru un instant que les auteurs de la forfaiture seraient inquiétés ? Tout portait à désespérer. En effet, ces derniers n’ont pas été visiblement emprisonnés comme on nous a fait croire sinon, comment ils ont été aperçus à N’Djamena fêtant la ‘’victoire’’ de leur candidat Deby à l’issue du scrutin ? L’évasion de la prison de deux d’entre eux a renforcé davantage notre pessimisme à ne jamais voir la justice se manifester. Bref, c’est l’exception aussi qui fait la règle.

Quand les violeurs purgeront leur peine jusqu’à terme, là, la justice tchadienne me donnera l’occasion de croire non seulement en elle mais en son existence. Connaissant ce régime, je ne saurai nourrit le naïf espoir de croire que sa justice est de bonne foi. Surtout que les malfaiteurs sont les enfants des généraux et de ministre, des caciques du pouvoir. Deby veut éviter les contestations, toute embrouille pour son investiture prévue pour le 8 août 2016. A mon avis, cela relève d’un procès trompe œil. C’est un procès formel ! Je crains fort une libération anticipée. Croyez-vous que ces hauts dignitaires laisseront leurs enfants croupirent sous le poids de la justice qu’ils ont taillé à leur façon au risque de voir leur avenir être bafoué? Je les applaudirai des deux mains quand je verrai l’aboutissement de leur acte. A défaut d’une libération anticipée ou d’une grâce présidentielle après l’investiture, il pourrait y avoir une réduction de leur peine, d’une manière ou d’une autre. Vivement que ça ne soit pas le cas ! Tout compte fait, c’est un pas en avant pour ceux qui luttent. Les sentinelles de la liberté doivent continuer à veiller, jour et nuit. La lutte continue !

Tag(s) : #Zouhoura, #violeurs, #justice
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :